Voilà les examens sont finis, et proclamation des résultats le 28 juin.
Une année de passée, plus que 3...

Je vous avez laissé en novembre avant mon 1er stage donc je vais reprendre à ce moment là.

1er stage infirmier : horrible. pas d autres mots, j ai même faillit craquer et envoyer tout balader. Une équipe de m*****, une ambiance de m*****, une pression de m******. C'est un bon résumé. Heureusement qu il y avait les patients pour remonter un peu le niveau. Le 1er jour je suis arrivée, la fleur au fusil, prête à être la meilleure stagiaire du monde et en 10 min je suis tombée en dessous de la mer. Dans la salle des infirmières je n ai eu ni un sourire, ni un bonjour. Personne ne s'est présenté ou ne m a présenté le service. Et tout a coup tout c'est accéléré , les tâches du matin ont été dispatchées et on m a dit : chambre 276, tu t'occupes des deux patients. Toilette complète au lit, changer les langes, soins de confort, mobilisation, refaire le lit, ranger la chambre etc...
Dans la chambre un monsieur handicapé mental qui ne peut pas communiquer, et un patient paraplégique qui ne peut pas bouger le bas de son corps.
Me voici seule à gérer tout ça.... j étais en panique. Je précise que la situation est totalement anormale, car déjà je n avais encore jamais fait ce genre de soins ( sauf sur les mannequins de l'école ) et qu en plus on ne laisse pas une stagiaire pour son 1er jour, seule avec deux patients dont les capacités motrices ou cérébrales sont réduites. Comment mobiliser seule un patient paraplégique de 70kg ( fallait bien changer son lange, faire son lit, lui laver le dos... ) quand on en fait 50 toute mouillée.

Le stage a continué ainsi, j ai fini par dire ce que je pensais de la situation à l'équipe. On m'a imposé de leur faire des excuses, alors que je ne leur ai jamais manqué de respect ( verbalement en tout cas, car dans ma tête je n en pense pas moins... ). Finalement mon stage a quand même été validé, mais ça a été 2 semaines d'horreur que je me suis empressée de décrire à l'école qui a aussi jugé la situation inadmissible mais m'a dit qu ils manquent cruellement de lieux de stage donc qu'ils ne pouvaient rien faire.
J ai eu comme appréciation de l'équipe " n a pas su trouver sa place de stagiaire "...

Donc après ces deux semaines j'étais démoralisée. On a repris un peu les cours, ça m a fait du bien de revoir mes amies, les profs, l ambiance.
Ensuite vacances de Noël ( en France ) qui n'en furent pas car dès le 1er jour de la rentrée a commencé la 1ère session d examen. Une 15 d exams à réviser et à passer.
Fatiguée du stage, un peu démotivée, dégoutée de passer mes vacances à réviser, l ambiance familiale ne fut pas au top pendant cette période...
Les résultats sont tombés : 17 de moyenne ! je n y croyais même pas. Ma moins bonne note à été en biochimie avec 15 et ma meilleure en Soins aux nouveaux né : 20
J'étais remontée à bloc !!
Ensuite grande période de cours, et puis en mars rebelote Stage infirmier. Et devinez où ??? non vous non plus vous n'y croyez pas ? bein si ! au même endroit, dans le même service avec les mêmes c******
L'école a dit ne pouvoir rien faire contre ça...
J y suis allée le ventre en morceau, me demandant à quelle sauce j'allais être mangée cette fois.
Et bien croyez le ou non, ça allait mieux. Disons que cette fois je connaissais le services, donc plus besoin de demander toutes les 30 sec " Vous savez où je peux trouver au choix : une compresse, un sac poubelle, un lange taille XXL, des draps, du sparadrap, une infirmière qui puisse m'aider etc... " là je me suis débrouillée seule, sans râler, sans faire de vague, en étant bien dans ma place de stagiaire. Bon je dis pas que j'appréciais mon stage, loinnnnnn de là, mais je vivais mieux cet anéantissement de mon Moi ( cherchez pas c est la psycho...) Et bien encore une fois croyez le ou non, non vous n'allez pas le croire... mon stage n a pas été validée. " toutes les techniques de 1ère sont à acquérir : toilette, injections... "
Alors là je suis tombée sur les fesses ! j ai tout fait seule, pendant mes 4 semaines de stage j ai du faire plus de 50 toilettes de patient, et ils trouvent à dire que je n ai pas cet acquis...!!!!!!!!! j'avais la RAGE !
Bon le côté positif c est que l année prochaine je ne dois pas y revenir.
Juste après ce stage je suis partie en France : 1 semaine de vacances, 1 semaine de stage en maternité, 1 semaine de vacances.
Bon les vacances c'était pas trop des vacances ( encore une fois.... ) car j avais plein de boulot, en particulier mes rapports de stage à faire ( et c est lonnnnnnnngggggg !) on doit expliquer toute la prise en charge infirmière d'un patient.
Venons en à ce qui nous intéresse ici : le stage en maternité.
Donc petit stage d'observation dans un service de maternité de notre choix. Le choix est vite restreint dans ma région, donc je me suis retrouvée là où j'avais accouché de mon 1er enfant.
Vu mes stages infirmiers catastrophiques, j'appréhendais beaucoup d'arriver dans une nouvelle équipe pourrie.
Et bien non ! sympa comme tout. Me prenant au sérieux et mon stage c'est bien passé. Il a été validée par l'équipe par un 17 ! en notant que j'étais pleine d'empathie et motivée. Voila de quoi remonter le moral.
Ce que j ai fait pendant ce stage en maternité ( c est à dire le service de suite de couches ) :
prendre les tensions, températures, pouls des mamans.
aider au bain des bébés
répondre aux questions des mamans
aide à la mise en place de l'allaitement
soins d hygiène, refaire les lits
injections d anticoagulant pour les mères césarisées qui ne bougent pas trop de leur lit
et surtout j ai observé, car rappelons le c était un stage d'observation.
L'équipe m a permis de descendre 2 jours en salle d'accouchement. J ai assisté à 3 accouchements et une césarienne.
Bien sûre j ai été choquée par le protocole (mais je m y attendais ) : dos-synto-épisio pour tout le monde.
( je ne demande encore comment j ai échappé au découpage en accouchant là bas ? ah oui j ai HURLÉ " ne me coupez pas pendant toute l expulsion " )
Enfin c'était quand même émouvant, même si très froid. Ces salles d'accouchement sont vraiment impersonnelles ! au point qu en changeant de salles pour aller voir la femme d'à côté la seule chose qui change c est le père debout ou sur un tabouret. Tu as le même paysage : du blanc hôpital, du métal hôpital, des biiip bip hôpital, et des jambes posées sur des étriers qui ressortent de sous un drap vert hôpital. A côté une couveuse et une baignoire taille mini. Les seules choses qui montrent que bientôt un bébé sera là.

la suite dès que je peux.